Un homme se fait arrêter par la police pour une raison que personne n’aurait pu imaginer

Publié le 09/07/2021
Publicité

Il conduisait le long de la route sans déranger qui que ce soit, quand il a remarqué une voiture de police qui le suivait. Quand quelque chose comme ça se produit, le premier réflexe est se demander ce qu’on a fait de mal, et évidemment de craindre de se faire arrêter. Et dans notre cas, qu’est-ce qu’il aurait bien pu faire pour arriver à ce genre de situation ?

Il est pris de panique

Lorsque vous regardez dans votre rétroviseur, il n’y a rien de pire que de voir une voiture de police vous suivre. La perspective qu’on vous demande de sortir de votre véhicule et que vous receviez une lourde amende est angoissante. Mais sachez que se faire suivre par une voiture de police est une chose qui se produit fréquemment, et les conducteurs sont parfois arrêtés pour des raisons toutes autres qu’un (classique) excès de vitesse.

Il est pris de panique

Un cas un peu particulier

Lorsque nous voyons une voiture de police nous suivre de près, nous devenons généralement nerveux, avec la peur au ventre d’être arrêtés. Bien sûr, pour éviter ce genre de situation inconfortable, mieux vaut essayer tant que possible de respecter le code de la route et éviter de faire une erreur, mais malheureusement ce n’est pas toujours ce qui arrive. Même si vous ne voulez pas être verbalisé par la police, cela peut vous arriver. C’est exactement ce qui est arrivé à William Jazwinski.

Un cas un peu particulier

Il s’est fait arrêter

Lorsque William a vu clignoter les lumières rouges et bleues du véhicule de police, il a réalisé qu’il fallait qu’il s’arrête sur le bas-côté. Initialement, il était juste sorti pour une balade en voiture en solo sur la route dégagée. Et au moment de ranger la voiture sur le bas-côté, il n’avait aucune idée de la raison pour laquelle la police lui demandait de s’arrêter, puisque pour lui il ne pensait pas avoir fait quoi que ce soit de mal.

He Got Pulled Over

Il s’est fait arrêter

Il était tout tremblant

William était toujours prudent au volant ; il avait un dossier de conduite impeccable et n’avait jamais reçu de contravention. Il n’arrivait pas à comprendre pourquoi il se faisait maintenant verbaliser par la police. Après que le policier soit sorti de son véhicule, il ne s’attendait absolument pas à ce que ce qui s’est produit lui arrive.

Il était tout tremblant

Ça n’était pas normal

Le policier est sorti de sa voiture et a commencé à marcher lentement vers William. Il a fixé William dans les yeux pendant quelques secondes sans rien dire, puis déplaça son regard vers le tableau de bord de sa voiture. William n’avait aucune idée de ce qui se passait, mais il savait que ce ne serait pas une rencontre normale.

Ça n’était pas normal

Une voiture de police

Au moment où William a remarqué les lumières clignotantes derrière lui dans ses rétroviseurs, il a exactement compris ce qui allait se passait, et savait à quoi s’attendre. Après une minute derrière la voiture de William, le policier a activé les sirènes, signalant à William de s’arrêter au bord de la route et de couper le moteur.

A Cop Car

Une voiture de police

Ce qui va arriver

Le cœur de William battait à cent milles à l’heure, et il essayer d’imaginer tout ce qu’il avait pu faire pour se mettre dans cette situation. Mais rien n’avait de sens pour lui ; il n’avait enfreint aucune règle, aucune loi, alors il n’avait aucune idée de la raison pour laquelle il était verbalisé. Alors que le policier s’approchait de sa voiture, William a pris de profondes respirations et a tenté de rester calme.

Ce qui va arriver

Être patient

Il n’arrivait pas à comprendre pourquoi il avait été verbalisé, peu importe combien de fois il retournait les choses dans sa tête. Il savait qu’il n’avait pas dépassé la limite de vitesse et qu’il n’avait rien fait de mal, alors tout ce qu’il avait à faire maintenant était de rester assis, d’être patient et d’écouter ce que le policier avait à lui dire.

Être patient

Jouer avec sa patience

Peu importe à quel point William y pensait, rien de tout cela n’avait de sens pour lui. Il n’avait jamais été arrêté ou impliqué dans une sorte d’altercation auparavant, alors pourquoi était-il embêté ce jour-là ? Il était de plus en plus irrité et frustré, malgré le fait qu’il soit un jeune homme bien élevé.

The Waiting Game

Jouer avec sa patience

Sentir le stress qui monte

Quel que soit ce que le policier avait à lui dire, William n’avait d’autre choix que de le suivre et de faire attention à ce qu’il faisait. Désormais arrêté sur le bord de la route, William avait l’impression que le laps de temps qui était en train de s’écouler pour que le policier arrive à sa voiture était une véritable éternité.

Sentir le stress qui monte

Poser la question qui lui brûle la langue

Lorsque le policier s’est enfin approché de sa voiture, William a baissé la vitre et l’a salué, avant de demander poliment à l’agent s’il avait commis un excès de vitesse sans s’en rendre compte. Il a donc demandé au policier : « Bonjour officier, est-ce que j’étais en excès de vitesse ? »

Asking The Question

Poser la question qui lui brûle la langue

Il n’y a pas eu de manque de respect

William essayait de ne pas manquer de respect au policier, de quelque façon que ce soit, car ce dernier représentait l’ordre et était un haut fonctionnaire doté d’un pouvoir considérable. William ne voulait surtout pas provoquer les problèmes, mais il n’avait aucune idée de la raison pour laquelle il était verbalisé. Il a gardé son sang-froid et a continué à réfléchir à ce qu’il avait pu faire pour mériter cela.

Il n’y a pas eu de manque de respect

Qu’est-ce que c’est que ce Hold Up ?

Le policier a mis un temps fou à adresser la parole à William. Le temps que le fonctionnaire ne donne à William lui a semblé être une éternité, à nouveau. Le policier ne semblait pas pressé de faire quoi que ce soit, ce qui rendait William plutôt perplexe. Le policier n’était-il pas censé lui dire ce qu’il avait fait de mal ?

Qu’est-ce que c’est que ce Hold Up ?

Il n’avait rien fait de mal

Quand le policier a finalement dit à William qu’il lui mettait une contravention, William n’arrivait pas à y croire. Mais cette contravention n’était pas pour ce à quoi William s’attendait. En effet, personne ne pouvait s’attendre à ce qui allait se passer. « Bonjour », a simplement répondu le policier à William. « Non, il ne s’agit pas d’un excès de vitesse. »

Nothing Wrong

Il n’avait rien fait de mal

Une situation inconfortable

Le policier a dit à William qu’il n’y avait aucune réelle raison pour laquelle William était verbalisé, ce qui a laissé le jeune homme encore plus perplexe qu’auparavant. Un silence gênant et inconfortable s’était installé entre les deux hommes, avant même qu’ils ne s’en rendent compte.

Une situation inconfortable

Qu’est-ce que ça pouvait bien être ?

Pourquoi ce policier avait-il arrêté William en premier lieu s’il n’y avait aucune raison valable pour qu’il soit verbalisé ? Ça ne faisait pas du tout rire William, qui devenait de plus en plus préoccupé par ce qui se passait. Il devait y avoir une raison. Il ne pouvait pas être verbalisé pour rien au beau milieu de la journée. Ou bien il devait y avoir une explication pour le fait que le policier ne le savait pas.

Qu’est-ce que ça pouvait bien être ?

Une réponse totalement inattendue

Dans l’attente de ce que ce policier avait à lui dire, William devenait de plus en plus irrité. Il retournait les choses dans sa tête, encore et encore, et essayait de comprendre par lui-même ce qui se passait. Enfin, le policier lui a tout dit. Et ce n’était pas du tout ce à quoi William s’attendait.

Une réponse totalement inattendue

Juste le remercier

Le policier l’avait fait se ranger sur le bas-côté parce qu’il avait besoin de lui parler de quelque chose. « Je voulais juste que vous vous arrêtiez pour vous dire merci pour votre service », a expliqué l’officier à William.

Just Thanking Him

Juste le remercier

Comment l’avait-il su ?

Mais alors, pour quoi ce policier voulait-il remercier William, exactement ? De plus, comment, en premier lieu, avait-il su que William lui avait rendu un quelconque service ? Comme si William n’était pas déjà perplexe, sa confusion avait atteint un tout autre stade.

Comment l’avait-il su ?

Est-ce qu’ils se connaissaient ?

William était stupéfait que quelqu’un qu’il n’avait jamais rencontré auparavant en sache autant sur lui ; Comment ce policier savait-il qu’il avait servi dans l’armée, et comment savait-il ces choses personnelles au sujet de sa vie ? Les deux hommes s’étaient-ils déjà rencontrés auparavant et William l’avait-il simplement oublié ?

Est-ce qu’ils se connaissaient ?

Son autocollant sur le pare-chocs

William réalisa un instant après comment l’officier avait pu savoir qu’il avait servi dans l’armée. Il avait oublié pendant un moment qu’il avait, sur son pare-chocs à l’arrière de sa voiture, un autocollant de vétéran ! Quiconque conduisait derrière lui pouvait remarquer cet autocollant sur le pare-chocs et apprenait par la même occasion qu’il avait servi dans l’armée.

His Bumper Sticker

Son autocollant sur le pare-chocs

Un symbole

Les vétérans utilisent fréquemment des autocollants d’identification comme celui-ci à l’arrière de leur véhicule. Pour ce qui le concerne, les gens klaxonnaient ou saluaient souvent William en reconnaissance du service qu’il avait rendu au pays tout entier, mais un officier des forces de l’ordre ne l’avait jamais fait s’arrêter pour cette raison.

Un symbole

Ça n’était pas terminé

Une fois qu’il a eu compris ce qui se passait réellement, William a répondu à l’agent de cette façon : « Oooh, l’autocollant de pare-chocs ! c’est sympa. Mais je vous en prie, monsieur ». « Avec plaisir. » a-t-il ajouté. Cela aurait pû être la fin de la conversation des deux hommes, mais ce n’était en fait que le début.

Ça n’était pas terminé

Ça n’était que le début

William était sur le point de remonter la vitre de sa voiture pour s’éloigner, mais le policier voulait poursuivre la conversation. William en a été surpris, mais il savait qu’il ne pouvait rien faire d’autre que d’attendre. Ce qui a suivi était inattendu mais a fait chaud au cœur de William.

Ça n’était que le début

Quelques questions

L’agent de police n’était pas encore tout à fait prêt à laisser William partir ; il voulait encore lui poser quelques questions. Sa première question a été de savoir où William avait été stationné dans l’armée. L’officier lui a demandé de but en blanc : « Où avez-vous servi ? »

A Few Questions

Quelques questions

Quelque chose semblait louche

Mais William ne pouvait pas se défaire du sentiment que quelque chose d’étrange était en train de se passer. Il ne savait pas pourquoi, mais il sentait que quelque chose n’était pas normal et que cette situation était plus qu’étrange. Ce n’était pas le travail du policier, ou même de sa compétence, d’interroger William sur son service avec autant d’insistance et dans de tels détails. Quelles étaient ses intentions ?

Quelque chose semblait louche

Des questions au sujet de son service

Il a tout de même décidé de répondre aux questions de l’officier de police et il a donc poursuivi la conversation en confiant à l’agent que son poste consistait à conduire des véhicules poids lourds. Il a par ailleurs expliqué qu’il venait tout récemment de rentrer d’une mission au Moyen-Orient.

About His Service

Des questions au sujet de son service

Il souhaite passer à autre chose

« J’étais en mission en Irak », a déclaré William. « J’ai fait 15 mois à Fort Benning. » Il était fier d’avoir servi son pays, mais à ce moment-là précisément, tout ce qu’il voulait faire, c’était reprendre une vie civile normale ; il a été pris de court lorsqu’il a été arrêté par l’agent de police et interrogé sur son service.

Il souhaite passer à autre chose

Ca ne faisait pas sens

L’agent de police, à la grande surprise de William, avait une raison légitime de lui poser toutes ces questions personnelles. Mais à ce moment-là, William n’avait aucune idée de la raison pour laquelle ce policier s’intéressait tant à son service militaire ou pourquoi il lui posait tellement de questions à ce sujet.

Ca ne faisait pas sens

Sa propre motivation

Dans l’esprit de William, le policier semblait simplement vouloir avoir une conversation informelle avec lui et avoir son point de vue au sujet de son service militaire et de son déploiement. Mais en réalité, le policier avait un point de vue complètement différent de ce qui se passait lors de leur conversation.

Sa propre motivation

Comme son fils

Après une explication plus détaillée au sujet du service de William, l’officier de police l’informa que son fils avait récemment servi au même endroit que William. « Ah, ok, d’accord. Mon fils est allé en mission en Irak », a déclaré l’officier. La vraie raison pour laquelle William a été arrêté venait en réalité de là.

Like His Son

Comme son fils

Voir les choses différemment

L’agent de police était impatient de rencontrer et de parler avec quelqu’un qui avait partagé certaines des expériences qu’avaient partagées son fils, car ce n’était pas quelque chose qu’il avait connu lui, auparavant. Il ne cessait de donner à William plus de détails sur ce qu’avait fait son fils lorsqu’il avait servi à l’étranger, et cela avait complètement changé ce que William avait initialement imaginé lorsqu’il s’était fait verbaliser.

Voir les choses différemment

Changer d’avis

La nervosité et l’angoisse que William avait ressenties ont alors disparu en une fraction de seconde. Il a commencé à comprendre ce que cet homme ressentait au fond de lui, et a su presque immédiatement ce qu’il devait lui dire. A ce sujet d’ailleurs, William venait de terminer récemment un programme pour l’aider à surmonter son syndrome post traumatique, et il travaillait toujours sur le fait de trouver la force de parler de ses expériences traumatisantes.

Changer d’avis

Il était mort là bas

La conversation avançait et a fini par prendre une direction à laquelle William ne s’attendait absolument pas. Ce que le policier lui a confié par la suite a pris William par surprise. Ce dernier pensait avoir compris les motivations du policier, mais ça n’était pas du tout le cas. Inutile de dire que lorsque William s’est réveillé ce matin-là, il ne s’attendait absolument pas à ce qui s’est effectivement passé.

He Died There

Il était mort là bas

Il en est resté sans voix

Alors qu’il servait à l’étranger, le fils de l’officier de police est décédé. L’officier a simplement confié à William : « Il n’est pas rentré à la maison. ». L’officier a eu du mal à faire sortir cette phrase, et le cœur de William s’est brisé lorsqu’il l’a entendu la prononcer. À ce moment là, la seule chose que William pouvait faire était d’offrir à cet officier une épaule sur laquelle pleurer.

Il en est resté sans voix

Toutes ses condoléances

William ne ressentait que de la tristesse et de la douleur au sujet de ce que le policier lui racontait. Il pensait à tout ce qu’il pouvait faire, maintenant qu’il était de retour chez lui, vaquant à ses occupations comme d’habitude, tandis que pour d’autres, comme pour ce policier, il était impossible de ressentir la joie de voir leurs enfants revenir de la guerre.

My Condolences

Toutes ses condoléances

Il a remarqué quelque chose

William restait sans voix et il se sentait mal de ne pas avoir pu faire grand-chose pour aider le policier à surmonter sa douleur, si ce n’est exprimer ses condoléances et l’assurer qu’il comprenait sa blessure. Il a confié au policier : « Officier, je suis tellement désolé d’entendre ça. » Le policier a alors pris une profonde inspiration et retrouvé son calme ; il était sur le point de libérer William quand il remarqua quelque chose sur son tableau de bord.

Il a remarqué quelque chose

Son drapeau était plié

Juste au moment où l’officier était sur le point de laisser William vaquer à ses occupations, il a remarqué qu’il avait un drapeau américain sur son tableau de bord, mais ce n’était pas n’importe quel drapeau. Ce drapeau américain avait été plié de manière spécifique et l’officier de police en avait alors déduit que c’était pour une raison particulière et surtout importante.

His Folded Flag

Son drapeau était plié

La signification était importante

Il est de coutume qu’un drapeau américain soit plié treize fois en un triangle parfait lors de funérailles célébrées par l’armée américaine, ce triangle représentant les soldats décédés. Chaque pli du drapeau représente quelque chose de différent, un symbolisme pour le pays.

La signification était importante

Ce qui a attiré son attention

L’agent de police a commenté ce qu’il voyait là : « Je vois que vous avez un drapeau dans le véhicule. » Pour honorer un soldat tombé au combat, le drapeau a été plié en un triangle parfait. Quelle était la signification de ce drapeau aux yeux de l’officier ? Qu’est-ce qui a attiré son attention si intensément ?

Ce qui a attiré son attention

Juste comme ça

Quand il a aperçu le drapeau plié dans la voiture de William, posé sur le tableau de bord, cela a rappelé à l’officier de police celui qu’il avait à la maison. Le drapeau américain qu’il avait chez lui, lui avait été donné par l’armée américaine après que son fils a été tué alors qu’il combattait pour son pays à l’étranger.

Just Like That

Juste comme ça

Il a le même

« Il s’agit du même que nous avons eu pour lui ! Eh bien, le nôtre est à la maison », s’est exclamé l’agent de police. Le policier a alors regardé William dans les yeux et lui a demandé une faveur majeure. « Puis-je vous poser une question ? » William accepta sans hésitation, mais ce que l’agent était sur le point de lui demander l’a totalement surpris.

Il a le même

Sortir faire un tour

Étant donné que cette journée était le seul jour de congé de William de la semaine, il s’était levé tôt pour prendre son camion et faire un long trajet sous le grand soleil. Il ne s’attendait pas à ce que quelque chose comme ça lui arrive ce jour-là, mais tout s’est finalement bien terminé.

Out For A Spin

Sortir faire un tour

La journée avait été gâchée

Se mettre au volant et conduire sur une route dégagée dans la campagne new-yorkaise, où il y avait tellement d’espace ouvert et si peu de circulation contrairement à la ville, était le moyen préféré de William de se changer les idées et de mettre de côté les problèmes du moment. Mais lorsqu’il avait remarqué la voiture de police dans son rétroviseur, il commençait tout juste à se relaxer et apprécier le trajet.

La journée avait été gâchée

Il avait besoin de le prendre dans les bras

Lorsque le policier a posé la fameuse question à William, les rôles s’étaient inversés et c’était au final lui qui devenait nerveux ! « Cela vous dérange-t-il de sortir de la voiture et de recevoir un câlin ? » demanda timidement l’officier de police. À ce moment là, William pouvait constater que l’agent n’allait pas bien.

Asking For A Hug

Il avait besoin de le prendre dans les bras

Il sentait qu’il était bouleversé

Après avoir entendu une demande aussi étrange, William ne pouvait être que surpris. En effet, ce n’est pas tous les jours qu’un policier vous arrête et vous demande de sortir de votre voiture et de le serrer dans vos bras ! Cependant, il pouvait voir que l’agent était bouleversé.

Il sentait qu’il était bouleversé

Il ne pouvait pas dire non

C’était tout sauf quelque chose de normal, qui se produit tous les jours. Le policier a fondu en larmes et, après avoir eu le courage de poser une question aussi farfelue que celle qu’il lui avait posée, a confié quelque chose à William que ce dernier n’a pas pu pas prendre à la légère. William a alors su qu’il se devait d’agir rapidement.

Il ne pouvait pas dire non

La raison qui explique cela

L’officier de police regarda William dans les yeux au moment où il était sur le point de lui déverser ce qu’il avait sur le cœur. Le policier a alors expliqué qu’il était bouleversé parce qu’il voyait tellement de points communs entre William et son fils décédé qu’il ne pouvait s’empêcher d’être attristé.

The Reason Why

La raison qui explique cela

Un rappel constant

« Tu me fais penser à mon fils. Et je t’ai fait t’arrêter », a déclaré ce policier. « Je pensais que tu étais lui. La plupart du temps, je me dis que ça n’est pas possible. Je n’arrive pas à croire qu’il est parti. » William n’avait pas le choix ; il devait prendre cet officier dans ses bras, même si c’était étrange et qu’il ne le voulait pas vraiment. L’homme était visiblement bouleversé et il ne faisait rien pour le cacher. William ne put s’empêcher de le serrer fort dans ses bras.

Un rappel constant

Une étreinte réconfortante

Et bientôt, ce fut au tour de William d’avoir également du mal à retenir ses larmes. Il est sorti de sa voiture et a enroulé ses bras autour de cet agent de police. « Les larmes aux yeux, je suis sorti et j’ai serré cet homme dans mes bras », s’est-il souvenu un peu plus tard.

A Warm Embrace

Une étreinte réconfortante

L’amour d’un étranger

Après tout le temps qu’il avait passé sur le terrain et la douleur qu’il avait endurée, William s’était tout de même senti devoir procurer cette fameuse étreinte, même si l’agent de police lui était étranger. En effet, c’était peut-être la première fois qu’il rencontrait ce policier, mais l’étreinte signifiait tellement pour lui…

L’amour d’un étranger

Ils ont pleuré ensemble

Les deux hommes pleuraient à chaudes larmes alors qu’ils s’étreignaient. Le jeune vétéran de guerre et l’agent de police en service parlaient à cœurs ouverts. Ils ont partagé cette étreinte, chargée en émotion, pendant un certain temps.

Crying Together

Ils ont pleuré ensemble

Il avait lui aussi besoin qu’on le prenne dans les bras

« Je parle ici de pleurer pendant une minute ou deux », a déclaré William. « Tomber sur ses genous, et pleurer. » C’était pourtant l’agent de police qui avait demandé un câlin, mais le jeune homme de son côté, ne pouvait pas nier le fait qu’il en avait tout autant besoin.

Il avait lui aussi besoin qu’on le prenne dans les bras

Ils en avaient besoin tous les deux

Il n’en avait peut être pas vraiment conscience à ce moment là, mais William a plus tard admis qu’il avait eu vraiment besoin d’une étreinte comme celle ci. Comme la plupart des anciens combattants, il avait récemment terminé un programme pour traiter le syndrome post traumatique.

They Needed It

Ils en avaient besoin tous les deux

S’ouvrir aux autres

Il s’agissait là d’un programme qui permettait d’aider à réhabiliter les militaires et à les préparer à retourner à la vie civile, après qu’ils ont connu les conditions cruelles de la guerre en Irak. « Je viens de terminer un programme pour le traitement du syndrome post traumatique », a confié William à l’agent de police.

S’ouvrir aux autres

C’était quelque chose de nécessaire

Cette étreinte était la dernière chose dont William avait besoin pour enfin pouvoir aller de l’avant dans sa vie. Avant que cela ne se produise, aucun des deux ne savait qu’ils avaient besoin l’un de l’autre à ce point-là, d’ailleurs autant que de l’étreinte qu’ils s’étaient tous les deux échangée.

C’était quelque chose de nécessaire

Publicité